• Jana Call me J

Avoir 20 ans en 2020

J'ai pris une claque.


Immense.


Transpercée jusqu’aux entrailles par la force de la beauté du chaos. Saisie par la chair et le sang violents de La Horde. Leur peine fait mal à la mienne.  


Sur les toits du Jardin Suspendu de la Villa Noailles à Hyères, j’ai grimpé. Plus près de ce tourbillon d’émotions m’approchais. 


Le bout de mes pieds au-dessus du vide de plusieurs mètres s’agrippait, sur ce muret où, lorsque je zoomais, dans leurs mouvements les danseurs m’envolaient. 


Ne rien rater (ne pas regarder vers le bas, ne pas regarder). Se laisser porter par le cœur de la chorégraphie fusionnant avec brio la musique et la danse du compositeur star de la scène électro Rone, initiateur de ce projet Room with a View.


Enivrants, poétiques, intenses, la vingtaine de jeunes danseurs de la troupe (La)Horde à la direction du Ballet National de Marseille, expérimentent les différentes formes de rébellion de la jeunesse qui éclate un peu partout dans le monde, dégageant dans l'énergie de la rage et de la colère la lutte contre toutes les injustices et les inégalités qui remplissent les lignes noires de nos actualités. 


Même si vous n’êtes pas particulièrement sensibles à la danse, laissez-vous submerger par leurs émotions, vous verrez, vous ne résisterez pas à ce spectacle hors normes dans une ambiance de fin du monde, autant contestataire que clamant l’importance de faire corps.




Ce n’est pas facile d’avoir 20 ans en 2020

Comme ça fait du bien de continuer à s’élever, de résister à la bête humaine qui nous tire vers les plus bas instincts. Comme il est bon leur art lorsqu’il nous appelle à ne pas céder aux cris des loups dans la nuit. Résister.


Comme c’est bienvenu de se (re)découvrir «Human » de Rone



"RONE & (LA)HORDE AVEC LE BALLET NATIONAL DE MARSEILLE


Nous avons pensé ce spectacle comme celui d’un difficile éveil des consciences, d’une marche forcée par la perspective écrasante de l’effondrement, et nous l’avons polarisé sur les rapports physiques que nous entretenons au groupe et à notre environnement. Une exploration des frontières et des nécessaires interdépendances de nos corps.


Nous avons choisi d’incarner les mouvements souterrains, haineux comme amoureux, qui nous agitent et dont la compréhension ouvre la voie à une appréhension plus globale des inévitables luttes et conflits à venir. La chorégraphie rencontre la musique pour raconter la souffrance et la légitime colère des générations actuelles qui cherchent à se fédérer pour se donner sens, dans des communautés de fête et de combat, débordées par les infinies violences du monde, qu’elles rejouent en boucle, dans leur chair, comme pour les exorciser.


Nous avons imaginé un espace trouble propre à faire apparaître la paradoxale beauté du chaos, celle qui naît de l’énergie salvatrice et de la force collective qui jaillissent des effondrements multiples. En cela, nous nous reconnaissons profondément dans l’appel, lancé par l’écrivain de science-fiction Alain Damasio, à mener une « guerre des imaginaires » : une guerre contre tout ce qui appauvrit les possibles et étouffe les utopies politiques qui tentent de réinventer le monde.

RONE ET (LA)HORDE" ---- citation site Officiel du Ballet National de Marseille

A ROOM WITH A VIEW  Rone - Room With A View (Official Music Video)Rone 

Tous droits réservés régi par par la loi du 11 mars 1957 et la loi du 3 juillet 1985, codifiées dans le code de la propriété intellectuelle sont pas libres de droit et régies au droit français et au Code de la Propriété Intellectuelle 


Reproduction interdite sans autorisation 


© 2020 parJanaCallmeJ//ABACAPRESS.COM

Tous droits réservés régi par par la loi du 11 mars 1957 et la loi du 3 juillet 1985, codifiées dans le code de la propriété intellectuellee sont pas libres de droit et régies au droit français et au Code de la Propriété Intellectuelle 

Reproduction interdite sans autorisation

© 2020 par JanaCallmeJ