• Jana Call me J

Parce que je le vaux bien

... les mannequins ont marché sur l’eau interrompant pendant 30 minutes la circulation fluviale de la Seine devant quelques 200 000 spectateurs groupés sur les quais et les ponts de la Seine ce jour-là sous un ciel radieux et infiniment bleu. Un arrêt au cœur de Paris saisi par la beauté du spectacle.



Parce que je le vaux bien 

Val Garland et Stéphane Lancien ont imaginé les 70 looks beautés

pour que les designers partenaires Ami, Atlein, Balmain, Elie Saab, Esteban Cortazar, Giambattista Valli, Isabel Marant, Jacquemus, Miu Miu, Off White, Pierre Hardy, Poiret, Sonia Rykiel et Chopard présentent les derniers looks inspirés par la parisienne sur un podium flottant de 60 mètres le long du Port de Solferino.


Parce que je le vaux bien

près de 9 545 produits hair & make-up ont magnifié

Eva Longoria, Andie McDowell, Doutzen Kroes, Louise Bourgoin, Noémie Lenoir, Elle Fanning, Nikolaj Coster Waldau, Winnie Harlow, pour ne citer que les plus connus du grand public, sous l’oeil bienveillant et souriant du CEO de l’Oréal Jean Paul Agon et du Président de l’Oréal Paris, Pierre-Emmanuel Angeloglou.


Parce que je le vaux bien,

le show a été diffusé en live dans plus de 30 pays,

et pour représenter la presse féminine Croate, votre photographe préférée (moi, bien sûr) a eu la chance et le privilège de transmettre cet évènement auprès des lecteurs et de ses fidèles followers. 


« Parce que je le vaux bien »,

enraciné, (sans jeu de mots ;) ce fameux slogan de l’Oréal traduit dans 40 langues depuis 1973, sous la plume d'Ilon Specht, une jeune rédactrice de l'agence de publicité new-yorkaise McCann Erickson, repris et parodié dans toutes les sauces, représente en lui-même le mouvement de la libération de la femme dans la publicité à travers cette volonté de la marque de donner la parole aux femmes en tant qu’êtres affirmés, émancipés et libres de leurs choix.

Je le vaux bien, d’accord, d’accord,

je l’ai assez répété, mais quand même ce défilé magistralement orchestré dans sa démesure, n’était pas que pour moi (enfin, vous vous en doutiez, non ?)


L’Oréal l’a offert en accès libre au public et non seulement aux « happy few »


rappelant ainsi l’ADN de la marque et ses valeurs historiques : la beauté pour tous et proximité des parisiens, créant ainsi un divertissement exceptionnel pour le plus grand nombre.


On a vu un énorme bateau aux couleurs de l’Oréal s’accoster au podium

et lancer le début du spectacle.


On a vu un défilé rempli de rires joyeux, sourires heureux, clins d’œil et bisous envoyés par les mannequins au public placé tout autour du podium.

C’est en soi suffisamment rare pour qu’on le remarque.


Du podium des photographes, on a vu et entendu le public crier de joie à chaque apparition d’égéries de la marque qui le leur rendaient au quintuple.


On a vu repartir cette foule à la fin du show avec le sourire doux aux lèvres, colorées par ce sentiment magique d’avoir été saupoudrée de paillettes d’étoiles.


Et ça ce n’est pas « que » du maquillage.

C’est de l’émotion.



https://www.janacallmej.com/lorealdefileseine

Tous droits réservés régi par par la loi du 11 mars 1957 et la loi du 3 juillet 1985, codifiées dans le code de la propriété intellectuellee sont pas libres de droit et régies au droit français et au Code de la Propriété Intellectuelle 

Reproduction interdite sans autorisation

© 2020 par JanaCallmeJ