Welcome to the Parisian Haute Couture

PHOTOGRAPHER

JANA CALL ME J

Fashion Week Spring-Summer 2019

  • Obi, toute en poésie cette nouvelle saison évoque les estampes japonaises gravées sur le bois.  L'été 2019 de Franck Sorbier sera théâtral

    (suite)

    Franck Sorbier pfw ss19-5076.jpg
  • La célèbre créatrice chinoise a transformé le Palais de Tokyo en terrain de jeu pour les dragons sortant des sombres rideaux de fumées pour se poser au creux du cou (suite)

    Guo Pei pwf haute couture jan19-6458.jpg
  • Yolanda Pérez, la fondatrice de la marque, a confectionné  dans sa Collection "L'opéra Prima" l'essence de l'ADN de la Maison Yolancris puisant dans ses racines  (suite)

    Yolancris pfw ss19-5631.jpg
  • Le couturier italien Antonio Grimaldi, installé à Rome a défilé en tant que membre invité sur le calendrier de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode. 

    Antonio Grimaldi-3180.jpg
  • Au défilé d'Alexis Mabille il a neigé des fleurs et des pierres précieuses en collaboration avec la belle Maison Reza. Quand les talents se réunissent, ça

    (suite)

    Alexis Mabille-3485.jpg
  • C'est en faisant balancer les trapézistes au dessus de nos têtes que Celia Kritharoti ouvre son show.  Le ton est donné, Cirque des Couleurs, nous en fait voir des pastels en rose tendre, bleu ciel (suite)

    Celia Kritharoti pfw ss19-4192.jpg
  • Les pièces de la Haute Joaillerie de Suzanne Syz sont une preuve que l'on peut être une femme outrageusement créative, joyeusement espiègle et détonnante, très chic et nonchalante (suite)

    Suzanne Syz au Ritz pfw ss19-4781hot.jpg
  • Yanina Couture, c'est une maison comme un autoportrait avec un charme unique et une atmosphère mystérieuse si particulière. Situé dans un ancien manoir 

    (suite)

    Yanina Couture-2475.JPG
  • La Maison de Couture anglaise a quitté son luxieux showroom londonien de Knightsbridge pour faire défiler au Ritz Paris ses dernières créations lors

    (suite)

    Guynel au Ritz pfw ss19-4463.jpg
 

Obi. Toute en poésie cette collection est (aussi) la rencontre de l'extrême Orient et de l'Occident au XIXème siècle. L'été 2019 de Franck Sorbier sera théâtral comme une pantomime d'actualité à rebondissement, tout comme l'a été ce spectacle rempli d'émotions intenses sur les planches du Musée Guimet, où les pièces uniques de Haute Couture portées par les talentueux danseurs et musiciens nous ont émerveillé par ce langage rare et engagé de leur poétique Maître d'Art et artiste à part, nous offrant à chaque passage une nouvelle estampe de "l'image du monde flottant" d'une rêverie exquise : "Organza en soie miel clair, feuillage en organdi noir, raphia naturel, corset capeline en obi plume de paon"

Ceci n'est pas un défilé de mode, ceci est un mode de vie.

 

Vous vous souvenez certainement de la précédente collection de Guo Pei, dont j'avais exposé certaines photos au Salon de la Photo de Paris en novembre dernier ? Aux maquillages et robes architecturales hors normes rappelant les monuments de Paris ? Non ? Pour un petit rappel cliquez par ici

Pour cette nouvelle collection, la célèbre créatrice chinoise a transformé le Palais de Tokyo en terrain de jeu de dragons et créatures mystiques, apparaissant derrière de sombres  rideaux de fumée et feux de Bengale pour se laisser dompter en épousant le creux du cou et serpentant la silhouette féminine par ces nouvelles guerrières sorties tout droit des contes d'Asie, ornées de broderies, écailles et volants rappelant les tenues des derniers samouraïs.

Qui maîtrise le Dragon possède le Donjon.

Se pourrait-il que les animaux sacrés d'Astrologie Chinoise s'y soient glissé dans ses matières tissées ? Un jour on le saura, le communiqué de presse nous le dira.  

En attendant, comme toute création, l'oeuvre n'appartient-elle pas à celui qui la reçoit ? 

 

Yolanda Pérez, la fondatrice de la marque, a confectionné  dans sa Collection "L'opéra Prima" l'essence de l'ADN de la Maison Yolancris puisant dans ses racines artistiques barcelonaises inspirées des arts décoratifs aux façades iconiques, du célèbre trencadís (mosaïque à base d'éclats de céramique, typique de l'architecture moderniste catalane si chère à Gaudi). On se laisse agréablement promener dans son monde imaginaire présent dans chacune des pièces de la collection aux couleurs de "Palau de la Música Catalana", cette oeuvre moderniste merveilleuse de l'art nouveau, mais aussi la nature, l'asymétrie, les motifs organiques, qui ont fait de l'Opera Prima un illuminateur de la féminité.

 

Au premier jour de la semaine de la haute couture parisienne printemps-été 2019, Asia Argento a défilé pour Antonio Grimaldi. Pour la personnalité non conformiste de l'actrice italienne au goût du scandale du jour (mais pas ici, n'y comptez pas), Antonio Grimaldi a conçu une robe courte de mariée ornée de plumes d'autruche mettant en valeurs ses nombreux tatouages. Sa personnalité souvent à contre-courant s'exprime parfaitement dans cette collection inspirée par le labyrinthe et le mythe d’Ariane et qui raconte, à travers des lignes fluides et sculpturales, la métaphore d’une femme contemporaine. Spécialiste des volumes, le styliste a conçu pour sa collection printemps-été 2019 un vestiaire de robes du soir très architecturé en jouant sur l'asymétrie, avec des drapés sophistiqués transformant ses mannequins en tragédiennes, les sublimant avec des robes longues à traine.  

 

L'inconditionnelle fan d'Alexis Mabille depuis de nombreuses années (vous qui me suivez le savez bien), était une fois de plus éblouie par la nouvelle collection printemps été 2019 de ce styliste talentueux qui, pour le premier jour des flocons parisiens, a rempli nos yeux d'une avalanche florale colorée et frivole, nous faisant envoler jusqu'aux champs fleuris du bouquet final des jaunes soleil, verts intenses, rouges coquelicots et cascades de bleus des eaux de la Caraïbe.  Pour parfaire ses coupes remarquablement ajustées et féminines, Alexis a fait twister ses silhouettes avec les extraordinaires créations du Maître Joaillier de la Place Vendôme : Reza, dont la collection de pierres précieuses naturelles compte parmi les plus belles au monde. Une telle union d'artistes authentiques dans les tissages de leurs imaginaires délicieux, nous faire languir le printemps avec une impatience insoutenable. 

 

“The circus is good for you. It is the only spectacle that while you watch it,
it gives the quality of a truly happy dream”, Ernest Hemingway

Le cirque des couleurs

C'est en faisant balancer les trapézistes au dessus de nos têtes que la styliste grecque, Celia Kritharoti ouvre son show.  Le ton est donnée et pendant 20 minutes on assiste à un profusion de couleurs allant des pastels rose tendre, bleu  à orange vif, aux taffetas en soie aux couleurs fluorescentes, ou au tulle en soie qui crée des illusions métalliques. Mais ne vous méprenez pas, c'est un cirque d'une rare élégance sophistiquée, aérienne et éthérée, aux allures glamour angéliques.

Les pièces de la  Joaillerie Contemporaine de Suzanne Syz sont une preuve que l'on peut être une femme outrageusement créative, joyeusement espiègle et détonnante, so chic et so nonchalante qui gravite dans un monde d'artistes aussi détachés du commun des mortels qu'elle peut l'être ( Andy Warhol, Jean Michel Basquiat, Julian Schnabel, Francesco Clemente ou Jeff Koons). J'ai eu ce privilège et plaisir sincère d'être invitée chez Suzanne à Genève et admirer sa superbe collection de pièces d'art contemporain née de ses nombreuses collaborations artistiques.                           

Originale, elle bouscule les conventions du métier, en mariant les pierres précieuses dits "traditionnelles" (diamants, saphirs, émeraudes) avec le titan, l'or et l'émail. Ses créations de bijoux fascinants et surprenants, toujours saupoudrés d'une touche d'humour ont charmé Elizabeth Taylor, la Princesse Gloria von Thurn und des Taxis et l'Archiduchesse Francesca von l'Habsbourg-Thyssen.

C'est dans le magnifique salon Psyché au Ritz Paris, que Suzanne nous a présenté les pièces de sa dernière collection dont vous avez le résultat visuel des élucubrations nocturnes de votre photographe préférée (... vous cherchez qui ?) 

Faites-moi plaisir, allez faire un tour sur le site de Suzanne Syz et faites de belles découvertes (n'oubliez pas les pneus neige, c'est de saison, on peut les accrocher à ses oreilles pour être sûr de ne pas oublier)

 

Yanina Couture, c'est une maison comme un autoportrait au charme et à l' atmosphère mystérieuse si particulière. Situé dans un ancien manoir privé dans le centre de Moscou faisant face à la Place Rouge, ce petit atelier devenu une maison de mode internationale faisant partie des plus prestigieuses maisons de haute couture russe, voit naître les robes luxueuses et élégantes inspirées du Ballet russe et des tenues traditionnelles, emploie aujourd'hui 80 artisans, dont 8 concepteurs, 24 brodeurs et 33 couturières. Pour fêter les 25 ans de ses créations, Yulia nous a invité à découvrir ses 25 robes iconiques au Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe, sur la rive gauche de la Seine et à deux pas de la tour Eiffel. Pour l'ouverture de la Fashion Week haute couture je lui ai dédié une newsletter, pour la lire c'est par ici 

 

La Maison de Couture anglaise qui porte le nom de sa styliste Guynel, a quitté son luxueux showroom londonien de Knightsbridge pour faire défiler au Ritz Paris ses dernières créations de la future saison estivale. L'occasion pour moi de retourner à "la maison",  si chère à mon coeur, qui a accueilli pour ce show Natalia Vodianova parmi les célébrités portant les robes de Guynel telles que Natalie Portman, Cara Delevingne, Sharon Stone and Olivia Palermos en ambassadrices de cette marque de luxe sur mesure.

 

Tous droits réservés régi par par la loi du 11 mars 1957 et la loi du 3 juillet 1985, codifiées dans le code de la propriété intellectuellee sont pas libres de droit et régies au droit français et au Code de la Propriété Intellectuelle 

Reproduction interdite sans autorisation

© 2020 par JanaCallmeJ